Accueil Sommaire carte des vignobles



L'agriculture biologique, un signe de qualité rigoureux
  • Une certification rigoureuse.

    1. Un cahier des charges précis, harmonisé au plan Européen.

      • L'agriculture biologique est définie comme un mode de production faisant appel à des pratiques spécifiques :
        les vignes doivent être cultivées selon les critères de l'agriculture bio : sans ajout de produits chimiques, ni pesticides, ni insecticides. Le travail mécanique de la vigne doit être privilégié au maximum, là où la viticulture conventionnelle pratique le traitement chimique systématique.
      • Les aliments doivent être composés de plus de 95% d'ingrédients issus du mode de production biologique.
      • Ces règles de production font l'objet de cahiers des charges. Un seul cahier des charges de production s'applique dans tous les états-membre de l'Union Européenne à toutes les productions végétales, défini par le règlement CEE 2092/91 du 24 juin 1991.

    2. Une procédure de qualification stricte.


    3. 1. Norme EN 45011 et agrément COFRAC
      • En France 3 organismes certificateurs (Ecocert, Qualité-France et Ascert) ont été nommés par la commission Nationale des Labels et des Certifications de Produits Agricoles et Alimentaires (CNLCP) , et agréés par le COFRAC (Comité Français d'Accréditation). Leur agrément est renouvelé tous les trois ans, après un audit approfondi.

      2. Contrôle de tous les opérateurs de la filière
      • Tout opérateur qui produit, prépare ou importe d'un pays tiers des produits biologiques en vue de leur commercialisation doit notifier son activité auprès des Directions Départementales de l'Agriculture et de la Forêt (DDAF) , et soumettre son exploitation ou son entreprise au régime de contrôle par un organisme certificateur agréé.

      3. Des plans de contrôle rigoureux.
      • Les plans de contrôles sont définis par la réglementation européenne. Chaque exploitation est contrôlée physiquement au moins une fois par an (2 à 3 fois par an pour les entreprises agro-alimentaires). Le plan de contrôle comprend un minimum de contrôles inopinés.

      • Les plans de contrôles comprennent deux étapes :
          -enquête physique sur l'exploitation ou l'entreprise : visite des parcelles et des locaux de stockage et/ou de transformation, examen de la comptabilité, relevé parcellaire, prélèvement d'échantillon afin d'analyse de résidus, à l'issue de laquelle le contrôleur rédige un rapport de contrôle.
          -examen du rapport de contrôle par le comité de certification, qui décide l'attribution de la certification, assortie d'éventuelles demandes d'améliorations.

             (Les vins de l'agriculture biologique FNIVB- AIVB LR )
Qualités des produits bio :
  • A ce jour , la production biologique répond à une logique de moyens et non de résultats. Néanmoins, plusieurs études (QC) ont mis en évidence une qualité supérieure des produits biologiques sur les points suivants :

    • teneur en nitrates et en pesticides nettement réduits,

    • valeur nutritionnelle supérieure,

    • teneur en eau plus faible,

    • teneur en matière sèche plus forte,

    • meilleur équilibre en éléments minéraux et en oligo-éléments

  • Récoltés à maturité, les produits biologiques ont une qualité organoleptique (goût, odeur, texture) différente des produits standards. L’évaluation de cette qualité reste discutée, bien que de nombreux tests rapportés dans la presse fassent état d’une qualité organoleptique supérieure.


  • (informations provenant du site : www.ecocert.fr).